Rechercher
  • Ferme Arizière

Formation Gestion de l'eau de Ruissellement


Bonjour à tous,

Je voulais faire un retour sur cette super formation que j’ai pu suivre en Octobre.

La formation était organisée par l’organisme Permaterra avec Franck Chevallier comme formateur (paysages fertiles).


Nous avions la grande chance d’être accueilli à la ferme de Coume Sourde à Rennes-le-Château dans l’Aude. Cette ferme met en place depuis plusieurs années du pâturage tournant pour les vaches, poules pondeuses et poulets de chairs. Elle a aussi mis en place plusieurs ouvrages de gestion de l’eau.


Pendant 3 jours, 10h de cours par jour pour aborder la gestion de l’eau en 3 parties :


1 – L’eau dans le sol

Objectif :

- Prendre en compte le contexte topo-pédo-climatique pour définir une stratégie de gestion de l’eau. - Déterminer les moyens d’agrader le sol, premier lieu de stockage du ruissellement.


Le sol est le premier capteur de l’eau de pluie, il faut déjà voir si l’eau peut y rentrer et si elle peut y circuler.

+ 1% du taux de matière organique dans le sol permet d’absorber jusqu'à 10mm de pluie /m2 en plus …


Sur l'image 2 sols d'une même ferme, 10 ans de pratiques différentes suffisent à changer complétement la qualité du sol


Le pâturage tournant dynamique.

Le pâturage peut, à la fois détruire le sol, créer de l’érosion, mais il a aussi le pouvoir de restaurer un sol.


Par rapport à ce sujet je vous invite fortement à voir la conférence TedX de Allan Savory

Comment transformer nos déserts en prairies et inverser le changement climatique

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=vpTHi7O66pI



La maxime du pâturage tournant :

« Beaucoup de bétail sur une petite surface pendant un court temps »

Cela permet aux plantes de repousser entre deux broutages et de créer un réseau racinaire important qui va améliorer le sol.

Au contraire le surpâturage nanifie les racines des plantes et appauvris le sol.

Bien entendu l’arbre et les plantes ont un rôle fondamental pour l’amélioration du sol.




2 – L‘eau dans le paysage


Objectifs : Utiliser les principes de gestion du ruissellement pour hydrater les paysages.


Pour la deuxième journée nous avons vu l’eau dans le paysage et les principes de Bran Lancaster qui a écrit un ouvrage majeur sur le sujet.


Ses 8 principes de collecte d’eau de pluie sont :

- Observation longue et consciencieuse

- Commence au point le plus haut

- Commencer petit et simple

- Ralentir, répartir, infiltrer

- Gérer les trop pleins et les utiliser comme ressources

- Maximiser la couverture du sol avec le vivant et la matière organique, que l’eau ainsi récoltée fasse croitre les ressources du site et la capacité du sol à stocker l’eau

- Maximiser les interactions bénéfiques et l’efficacité du système par la superposition des fonctions

- Ré évaluer son système


Il décrit aussi dans son ouvrage plusieurs ouvrages d’infiltration. Nous avons pu en visiter plusieurs qui ont été mis en place sur la ferme.



Les baissières : C’est un peu l‘ouvrage phare de la gestion de l’eau, mais attention il est toujours indispensable d’analyser la situation pour savoir si notre terrain en a besoin et comment la réaliser !

Le principe d’une baissière est de créer un creux puis une butte le long d’une courbe de niveaux afin d’infiltrer l’eau sur place. Il est très important que le haut de la butte soit sur la même ligne de niveau tout le long.


Pour tout ouvrage il est indispensable de bien les réfléchir, les concevoir, et toujours de voir comment capter le maximum d’eau en bougeant le moins de terre possible !

Nous avons aussi fait un relevé topographique grâce a plusieurs outils et une application GPS et aborder le Keyline design …


Le keyline design qu’est ce que c’est ?


Je vous invite a aller sur cette page pour en apprendre plus sur le Keyline design : http://www.paysages-fertiles.fr/www/index.php/keyline-design/le-keyline-design


« L’objectif est le développement d’un sol vivant, profond et présentant une grande fertilité biologique. Il est moins coûteux d’atteindre ce but dans un paysage qui a été organisé à cette fin.

Yeomans a le mérite d’avoir replacé l’espace agricole dans sa globalité, que nous appelons ici « le paysage », et d’avoir développé une méthodologie d’organisation de ce paysage. La permaculture a vulgarisé ce processus sous le nom de design. »


Une vidéo sur une formation donnée par Darren Doherty :

Le “keyline design”, un outil pour l’agriculture régénératrice https://vimeo.com/155703640





3 – La gestion de l’eau dans l’espace et le temps et l’aménagement Keyline


Le troisième jour nous avons vu comment stocker l’eau pour la réutiliser plus tard.


Nous avons pu visiter une retenue collinaire sur la ferme avec ses avantages et ses défauts de réalisations ce qui est très intéressant.

Nous avons vu des choses très concrètes concernant la réalisation pratique de ses ouvrages.

A la fin de la journée nous avons mis en œuvre un design sur une parcelle de la ferme d’accueil afin de synthétiser tout nos apprentissages.


Images à faire défiler

Dans l'ordre : Test de sol en direct / poulailler mobile XXL en cour de déplacement / piscine naturelle magnifique / l'eau dans le paysage / passage de sous soleuse Yeomans / salle de classe sur la baissière / Bassin d'infiltration



Cette formation a été passionnante pour moi, la gestion de l’eau est un enjeu mondial. A l'échelle de notre projet c'est un point primordial.

Même si nous sommes dans une région qui ne manque pas d’eau (pour l’instant) il est important de la gérer pour passer les périodes de sècheresse de plus en plus présente, la stocker, l‘infiltrer et essayer de réduire l’impact d’inondations ou autre évènement climatique.

Notre sol, très argileux a une grande capacité de stockage de l’eau, mais cela peut souvent devenir un problème car le sol est compacté par le poids de l’eau et de l’hydro morphisme peut apparaître, c’est à dire qu’il n’y a plus d’air dans le sol. Plus d’air = plus de vie.


J’ai envie de mettre tout cela en place sur la ferme, mais cela va prendre beaucoup de temps. Pour le moment nous nous focalisons sur la construction du bâtiment et la mise en place du maraichage pour pouvoir vivre de notre activité.


Des le début de nos recherches sur la permaculture il y a maintenant de nombreuses années nous avons été séduit par l’approche de Sepp Holtzer un agriculteur autrichien qui a mis en place un paysage aquatique sur sa ferme.

Sepp Holtzer se sert des mares comme créateur de micro climat bénéfique aux cultures ... une autre manière de voir l'eau, très complémentaire.



J’imagine la ferme dans 10 ans, avec tout un réseau de gestion de l’eau, un paysage fertile et beau... Maintenant il faut passer à la conception puis à l'action ! Au boul'eau !


79 vues

Ferme l'Arizière

Daumazan-sur-Arize

fermelariziere@gmail.com

06.37.25.79.72

©2019 by Ferme l'Arizière. Proudly created with Wix.com